bâtons – sticks

5943_batons_100
– Sticks to walk with the hands in the pockets.

Parce que je ne vais quand même pas sortir les mains de mes poches !
Because I am not going to bring my hands out of my pockets, after all !

21 réflexions sur “bâtons – sticks

  1. Ça c’est un progrès! Prof de ski pendant une trentaine d’années, j’aurais apprécié ton invention…
    J’ajoute que si la pratique actuelle du ski de piste avec les lattes ‘carving’ s’accommoderait parfaitement de ton idée, j’aurais eu de la difficulté à enseigner deux de mes spécialités, le ski de fond et le télémark, avec les mains dans les poches. Avec mes voeux de ‘bon dimanche’ pour toi, le randonneur de l’impossible!

    Aimé par 1 personne

    • J’ai pratiqué le ski de fond et j’ai un gamin qui prépare la Transju. J’avoue que les mains dans les poches lui donnerait une toute autre allure, dans les deux sens du terme !
      Merci, Akimismo, et un doux bout d’an à toi.

      J'aime

  2. Manque plus que deux roulettes et tu te retrouves avec un beau déambulateur de randonnée 🙂
    Je me souviens d’une expression de mon papa qui disait: retire tes mains de tes poches, paysan!
    A pluche.

    Aimé par 1 personne

    • Je ne suis pas contre les mains dans les poches. Mais les mains dans les poches plus le déambulateur, ça tient du numéro de cirque de haute volée !
      Merci, Anatole, et un chaleureux bout d’an à toi.

      J'aime

    • Il y a plus de 60 ans je quittais, fâché, le directeur d’une Ecole supérieure de commerce. Ni lui, ni moi n’étions de bonne humeur et, justement, je le toisai, prétentieux, du haut de mes 15 ans , les mains dans les poches.
      Sortez vos mains de vos poches! Me dit-il!
      Ma réponse: « C’est l’endroit où je suis sûr de les retrouver en cas de besoin » Et ça m’avait fait du bien au moral. A lui un peu moins.

      Aimé par 2 personnes

  3. J’étais sur la montagne avant-hier. J’ai presque changé d’idée en arrivant dessus tellement c’était une patinoire. J’ai décidé de la jouer zen. Je l’ai montée, trotti-trottant, en déposant doucement mes pieds. Et j’ai été récompensée par une versée de soleil après la longue courbe. Puis je suis redescendue, trotti-trottant, le coeur heureux.
    Beau bout d’an, cher toi. Qu’il te soit doux, et tout le reste avec.

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour la promenade glissante sur le Mont Royal, Caroline !
      Je ne suis favorable aux bâtons que comme une aide à avancer quand la randonnée est longue et difficile. Quand le terrain est glissant, je suis convaincu que les bâtons empirent la situation. Mais aucun moyen de convaincre mes groupes de marche !
      Bise et douce et heureuse journée à toi.

      J'aime

  4. Très bonne compensation à la paresse, reste à ajouter une roue automatique (IA) dans le cerveau!
    (l’implantation parait nécessaire à certain)

    Aimé par 1 personne

    • L’implantation d’une IA à la place du cerveau donnerait des résultats allant du hautement comique au hautement tragique … sans moyenne. Genre le mec qui bat Kasparov aux échecs et qui lace ses deux chaussures ensemble.
      Merci, JMC, et une belle et heureuse soirée à toi.

      J'aime

    • … et la respiration. Je ne suis pas favorable aux bâtons non plus, sauf quand il s’agit de suivre des jeunots de 55 ans.
      Merci, Aunryz, et de toutes belles randonnées à toi.
      PS. Il est vrai, je n’y avais jamais pensé, qu’en frappant très fort avec un ou deux bâtons, on peut sérieusement activer la circulation sanguine … à condition de savoir courir vite !

      J'aime

Les commentaires sont fermés.