repas planétaire chaud – hot planetary meal

– Who is going to swallow the other ?

Ce sera dans 5 milliards d’années. Le soleil aura brûlé l’hydrogène de son noyau. Le noyau, d’hélium maintenant, s’effondrera sur lui même. L’hydrogène de surface sera brûlée. En surface, où la gravité est plus faible qu’au cœur, l’augmentation de température entraînera une augmentation du volume du soleil. Le soleil deviendra une géante rouge, tellement grande que la Terre sera absorbée … ou pas loin. Nous, on s’en fout un peu parce que l’augmentation constante de la température du soleil devrait avoir vaporisé les océans avant un milliard d’années. La vie sur Terre a environ 3.8 milliards d’années …

It will be 5 billion years from now. The sun will have burned the hydrogen in its nucleus. The nucleus, now helium, will collapse on itself. Surface hydrogen will be burnt. On the surface, where gravity is lower than at the heart, the increase in temperature will cause the sun to grow in volume. The sun will become a red giant, so big that the Earth will be absorbed … or not far away. We do not really care because the constant rise of the temperature of the sun should have vaporized all the oceans within a billion years. Life on Earth is about 3.8 billion years old …

19 réflexions sur “repas planétaire chaud – hot planetary meal

  1. Sombre avenir en perspective, mais si lointain, à moins qu’un grain de sable ne vienne perturber notre planète. Comme c’est déjà arrivé au demeurant ! Bonne journée (ensoleillée) Gilles.

    Aimé par 3 personnes

  2. Ouf… Gilles, tu m’as fait peur. J’avais compris 5 millions d’années mais une seconde lecture m’a appris qu’il s’agissait de 5 milliards. Ouf, je respire. La fin du monde est reportée. Du reste, à plus courte vue, vive la fin de semaine!

    Aimé par 1 personne

  3. « on s’en fout un peu parce que l’augmentation constante de la température du soleil devrait avoir vaporisé les océans avant un milliard d’années » et pourtant on peut lire : « on doit s’attendre à « une fonte substantielle du Groenland et de l’Antarctique à long terme, et engendrer une hausse du niveau de la mer de plus de 6 mètres qui persistera des milliers d’années » et « des vitesses de montée du niveau de la mer supérieures à celles de ces dernières décennies sont alors probables » »
    Alors montée des eaux ou évaporation ?
    Alors pour ton prochain billet, dis moi que je n’aurais plus à faire 400km pour me baigner dans l’océan dans mon Berry 🙂
    A pluche.

    Aimé par 1 personne

  4. Soleil, soleil .. Cela me fait penser à cette si belle phrase de Char:
    « la lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil »

    Une toute belle soirée, cher Gilles, il dort, là, le soleil… Et des bises non moins douced

    J'aime

    • Le rendez-vous va être brutal ! Il ne devrait pas s’en réjouir plus que cela parce que son inflation marque aussi la fin de sa vie d’étoile et le début de sa fin à lui.
      Merci, Michel, et une belle et douce et souriante journée à Janine et à toi.

      J'aime

    • Après la sixième extinction, certainement. Les dauphins, les poulpes, les cafards sont de bons candidats. Après le passage du soleil par le stade de géante rouge, il ne restera plus rien de la vie sur Terre. La probabilité est qu’il ne reste plus de Terre du tout. En attendant, on peut en profiter pour être là et vivre !
      Merci et bise et une belle, douce et souriante soirée à toi, Yoshimi.

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.