urgence universelle – universal emergency

– Castex, you will give me a little social emergency, won’t you ?
– I take care of it, Mister President !

19 réflexions sur “urgence universelle – universal emergency

    • J’arrive pas à lui faire la vraie grosse tête. Je lui trouve même presque un sourire. J’ai sûrement encore un peu de temps avant qu’il arrête de proclamer des lois, des décrets et des injonctions administratives, qui nous tombent dessus comme des parpaings. Je trouve que j’ai mieux réussi son bien obéissant premier ministre.
      Merci, Caroline, et bise et une douce et souriante journée à toi.

      Aimé par 1 personne

    • Bon, il y a des endroits du privé où le théâtre de l’absurde règne en maître et où les employés trinquent.
      Merci, Brieuc, et un bel après-midi à toi.
      PS. Affligeant : un nageur solitaire s’est vu condamner à une amende de 135€ parce qu’il n’avait pas la fameuse attestation et qu’il était à plus de 1 kilomètre de la côte. Le nageur lui-même a reconnu sa faute. Quant à la probabilité de propager le virus en nageant à 1 kilomètre de la côte et au coût de la sortie du Zodiac de la gendarmerie …

      Aimé par 1 personne

      • Tu as tout-à-fait raison. J’ai souvenir d’un ou deux jobs dans le privé qui relevaient du délire. D’autres très bien. Mais finalement j’ai créé ma propre boîte pour ne pas avoir de patron…
        PS. En parlant de délire… pour voir un nageur à un km, il faut des sacrées jumelles. Mais il y a un concours mondial en cours de la bureaucratie la plus bête du monde. Je crois que la France est bien placée…
        Bonne semaine Gilles.

        Aimé par 1 personne

  1. Plus que marre des urgences sociales
    D’ailleurs, elles ne sont que le carcan de décideurs qui nous emprisonne, pour quel but ?
    La haute instance de décision n’est que méfaits et malversation dans un but inavoué!
    On n’en chie des décisions & à la grâce de dieu, il faut couper toute déclaration de nos dirigeants
    Fi des discours & du maintien de la population
     » Il nous reste à faire, ce que l’on veut, quand on veut -point »
    Trop de directeurs , et sous , sous directeurs imposent leurs vues – pour de petits gains ridicules
    « Chaque individu est un virus qu’il devient de faire taire »
    Triste

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.