concert à 1860 mètres – concert at 1860 meters

– Ça t’apprendra à vouloir jouer du piano !
– Plus que 450 mètres de dénivelée.

– That’ll teach you to want to play the piano !
– 450 meters of vertical drop left.

Hier soir, nous sommes allés écouter un concert de musique baroque au fort de Cuguret, à 1860 mètres d’altitude. Le concert était joyeux et animé, avec vue sur la vallée, parfait. Il y a deux manières de monter au fort et de franchir les 650 mètres de dénivelée. Monter avec un 4×4 sérieux. La piste fait 5 kilomètres et est passablement défoncée. Monter à pied. Inutile de dire que l’audience était restreinte. Nous étions quatre, deux hommes, deux femmes, un gros carton de ravitaillement. Comme la voiture ne pouvait pas monter, nous, les hommes, sommes montés à pied. Une heure de montée, belle épreuve. Les femmes ont fait du stop et ont pris le premier 4×4 qui soit passé part là. En vrai, l’ensemble était, flûte traversière, violon, violoncelle. Il y avait bien un piano à queue. Il n’a pas été joué cette fois-ci. La descente a été plus ludique que la montée. Toujours aussi raide, à la nuit bien tombée, dans le noir … une demie heure !

Yesterday evening, we went to listen to a concert of baroque music at Fort Cuguret, at an altitude of 1860 meters. The concert was happy and lively, with a view to the valley, perfect. There are two ways to climb to the fort and cross the 650-meters vertical drop. Ride with a serious 4×4. The track is 5 kilometers long and quite rough. To walk. Needless to say, the audience was small. There were four of us, two men, two women, a big box of supplies. As the car could not get up there, we, men, went on foot. An hour’s climb, a great stress test. The women hitchhiked and took the first 4×4 that passed there. In reality, the ensemble was, transverse flute, violin, cello. There was indeed a grand piano though it was not played this time. The descent was more fun than the climbing. Still so steep, at nightfall, in the dark … half an hour !

25 réflexions sur “concert à 1860 mètres – concert at 1860 meters

    • J’ai un tout petit peu de mal avec le solfège. Cela ne convient pas bien à ma période favorite, renaissance et baroque, ni à mes instruments, voix, flûte à bec, viole de gambe. Quand à grimper pour écouter de la musique, cela me convient bien.
      Merci et bise et douce soirée, Marion.

      Aimé par 1 personne

  1. Musique et montagne, quoi de plus beau…sourire
    Ma mère avait fait monter son piano dans son chalet attaché sous la cabine du téléphérique…seul moyen d’accéder à ce tout petit village…inutile de dire que ce piano y est toujours…sourire
    Belle journée, cher Gilles et des bises douces

    Aimé par 2 personnes

    • Sous la cabine du téléphérique ! Cela a dû être une attraction locale ! Le gars du fort avait un camion 4×4 qui pouvait encore monter à l’époque. Maintenant, la piste est hors d’état de nuire et le camion est un tas de rouille.
      La musique en montagne est en effet magnifiée. J’ai monté une flûte, c’est BEAUCOUP plus facile !
      Merci et bise et douceur, chère Irène.

      Aimé par 1 personne

    • Le carton de ravitaillement est monté avec les femmes. On lui a demandé s’il voulait monter à pied et il a répondu non. Quant à le monter sur une claie, c’était exclu !
      Merci, Anatole, et une toute belle journée à toi.

      J'aime

    • Si je n’étais pas devenu un facteur de satellites j’aurais aimé être facteur de clavecin. Et à propos de Marin Marais, l’un de mes instruments est une basse de viole à 6 cordes … même si elle n’est pas sortie de sa caisse depuis un certain temps. Cela pourrait changer dans un futur proche.
      Merci, Lee, et bise et une douce et souriante soirée à toi.

      J'aime

  2. Produire un tel effort pour écouter un concert n’a dû que magnifier ce dernier. Une sorte de récompense après l’effort ! En tout cas je l’imagine bien et cela a dû être féerique !
    Belle fin de journée et bise Gilles.

    Aimé par 2 personnes

      • Oh que oui
        récemment, petit concert sur un sommet Calabrais où l’on voyait deux mers
        après avoir vu le lever de la pleine lune.
        (hier concert de cloche de vache, vivant en pleine liberté à près de 2000 m dans le Pollino (Calabre))
        la dimension en plus est abyssale.

        Aimé par 1 personne

        • Je n’avais pas dans l’idée que le Pollino culminait à presque 2250 mètres ! Côté abyssal, nous en avons eu notre part hier avec l’ascension du Mont Pelat, 3091 mètres et des à-pics vertigineux. Vaut mieux avoir le pied sûr !
          Vive la musique en montagne et une douce soirée à toi, Aunryz.

          J'aime

    • Les deux étaient des intermédiaires entre les instruments baroque et moderne. Le violoncelle était monté en boyaux et la flûte était en bois mais avait déjà une dizaine de clés. La beauté des boyaux, dans une petite salle résonnante comme là haut, est qu’ils résonnent sans effort contrairement aux cordes métalliques.
      Et tu joues toujours ?
      Bise et merci et douce journée à toi, Yoshimi.
      PS. Haendel et Jacob van Eyck sur mon pupitre.

      Aimé par 1 personne

      • Non, j’ai vendu mon violoncelle ici en France (et avec peine) il y a environs deux ans. J’ai joué durant ans.
        La flute (je ne veux pas paraitre hautaine) mais c’etait topr facile, j’avancais trop vite et le professeur me disait que trop rarement que ca n’allait pas.
        Le violoncelle ,j’ai eu l’enorme surprise d’avoir la violoncelliste du quatuor halvenalf qui a travaillé pour william sheller que j’adore …

        Aimé par 1 personne

  3. The contrast of the effort with the music probably turned it into almost ethereal : ) When child my family went to a sacred rock outside the city for a native festivity with music. I recall I climbed it with my brother and the end was abrupt because hail started to fall and the ache in the ears made me ran quite fast xD A good day ahead, Gilles. Thank you : )

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.