formation sur le tas – on the job

– On the job ! POTHOLE IN FORMATION

In French « formation sur le tas », literally « formation on the heap », means « traning on the job ».

Pour le coup, les tas étaient invisibles, les nids de poules oui !
This time, the heaps were invivible, the potholes yes !

26 réflexions sur “formation sur le tas – on the job

  1. Formation sur le tas convient parfaitement à l’autodidacte pur et dur que je suis. Bon passage d’une semaine à l’autre… by the way how do we say week-end in english?

    Aimé par 1 personne

    • L’apprentissage sur le tas me convient parfaitement également. Il y a ceux qui savent … et ceux qui ont fait.
      Merci, Akimismo, et une belle fin de journée à toi.
      PS. Peut-être « fin de ceux du Maine » ?

      J'aime

  2. C’est bien évidement sur le tas qu’on apprend le mieux, quoi de mieux que d’être sur le terrain et c’est bien le problème des chefs qui prennent des décisions depuis leurs ordinateurs, il était question à un moment de transformer les facteurs en inspecteurs des routes et chemins (prendre des photos des nids de poules avec la localisation GPS) je ne sais pas si c’est encore d’actualité entre le relevé des compteurs de gaz, la livraison des paniers repas, la visite des anciens, l’apprentissage du code la route, l’installation des tablettes mobiles,…
    Avec des routes en piteux états, on peut comprendre l’engouement pour les SUV ou les VTT 🙂
    A pluche.

    Aimé par 1 personne

    • Moi, je suis pour la formation continue. Donc, si la DIR a décidé d’envoyer ses trous […] en formation, j’applaudis ! Surtout si elle décide de les envoyer aux Pays-Bas, pendant quinze jours, juste pour voir comment on fait une piste cyclable … plut que comment on la pense sur un écran d’ordinateur !
      Merci, Anatole, et une toute belle fin de journée à toi.

      J'aime

  3. Chez nous, on est des spécialistes en matière de nids de poule.
    L’hiver oblige, et puis les routes conçues souvent négligemment.
    Alors si tes trous ont besoin d’aide, on leur donnera des trucs.
    On peut certainement organiser des formations à distance, par Zoom par exemple.
    Presque tout le monde sait comment faire maintenant.
    Suffirait d’accrocher des écrans le long des routes, et on y serait.
    Et les trous apprendraient vite, j’en suis certaine.
    Mondialisation oblige.
    Bises, Gilles. Et belle fin de samedi.

    Aimé par 1 personne

    • Ben voilà, les boucheurs professionnels apprennent sur le tas, pas sur le trou. Alors, forcément, les trous attendent, comme on dit des convoyeurs en Belgique.
      Merci, Roi Joyeux, et une douce et heureuse soirée à toi.

      Aimé par 1 personne

    • Le trou absorbe tout en effet ! On se perd en conjectures à propos de l’évaporation des trous noirs !
      Est-ce qu’on peut avoir un tas de trous ?
      Merci, Aunryz, et une belle fin de journée à toi.
      PS. Le normand me sied peu !

      J'aime

  4. Un peu décalé, à ton dessin = soit une vue différente?
    Il est toujours remarquable d’observer que le panneau -‘En travaux’ est situé à Immédiateté des travaux
    Soit, un freinage de vitesse intempestif
    A tout le moins, un circuit de déviation bien en amont, serait préférable!
    OK, la formation ne date pas d’hier
    (elle est même tout l’intérêt, d’avoir sur le chantier, bon nombre d’apprentis ! )
    😀
    Noter que la communauté de communes…n’est guère QU’UN strass administratif, couteux au citoyen !

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.