soleil gonflable – inflatable sun

5923_soleil gonflable_100

41 réflexions sur “soleil gonflable – inflatable sun

    • D’un autre côté, les deux seules manières, praticables, de faire monter un ballon sont l’air chaud, qui ne dure que quelques minutes, et l’hélium, qu’il vaut mieux ne pas gaspiller. Reste l’hydrogène … un marché qui s’ouvre peut-être ?
      Merci, Aldor, et une douce journée à toi.

      J'aime

    • Jeudi dernier était ensoleillé. Lundi dernier était couvert mais sans pluie. Aujourd’hui était à pluie continue. Mais je ne randonnais pas car je donnais une conférence à un club d’astronomes amateurs de Namur.
      Merci et bise et douce soirée à toi, Yoshimi.

      Aimé par 1 personne

        • Les moyens techniques de la conférence étaient défaillants. Néanmoins cela a été la plus agréable conférence que j’ai donnée. C’est un club fort actif d’abord. Et comme les sujets de aeolus et de l’astronomie ne sont pas trop éloignés, les questions ont ouvert des échanges intensifs. Et comme pour la randonnée, rendez-vous au bar juste après !
          Bise et douce journée, Yoshimi.

          J'aime

    • J’ai bien trouvé quelqu’un qui peut m’en faire un prototype. Mais je rechigne à mettre de l’hélium dedans. L’hélium est une ressource limitée et il se pourrait bien que la science, la technique ou la médecine en ait besoin dans le futur. Le brevet serait pour faire voler un ballon à air chaud !
      Merci et bise et douce soirée à toi, Dominique.

      Aimé par 1 personne

    • Qu’est-ce que tu crois ? C’est qu’il y en a là-haut ! Et si je secoue un peu, il y a bien toujours une ou deux bêtises qui tombent !
      Merci et bise et une toute douce soirée à toi, Gene.

      J'aime

    • L’un n’empêche pas l’autre. Ceci-dit, ce jour là, je n’avais qu’un bonnet et une capuche pour me protéger d’une pluie potentielle … qui n’est pas tombée.
      Merci et bise et douce soirée à toi, Marie.

      J'aime

        • La pluie sans vent est encore supportable. La pluie avec le vent, comme hier, c’est un coup à rester trempé pendant deux ou trois heures ! Heureusement, hier, j’étais à Namur à donner une conférence à une bande d’astronomes amateurs très dynamiques … alors qu’il pleuvait dehors.
          Merci et bel après-midi à toi, Brieuc.
          PS. Moi, je crains surtout les espaces chauds, secs, désertiques, jaunis par le soleil. Le vert des Ardennes me convient !

          Aimé par 1 personne

          • C’est du courage de marcher sous la flotte. Mais je comprends les préférences de chacun. Personnellement ayant été élevé dans la chaleur et le soleil, je préfère… (3 ans en Hollande m’ont un peu dégoûté de la pluie…)
            Bon Dimanche Gilles

            Aimé par 1 personne

              • Question d’habitude… 🙂 (31 ans? C beaucoup, et pourquoi?)
                Pour moi la Hollande était justement l’apprentissage de la liberté. Avant, pour aller qq part, il fallait que ma mère nous emmène ou le chauffeur. A Amsterdam, j’avais 10 ans, un vélo tout neuf et le droit de partir toute la journée, tout seul, à condition de rentrer à une certaine heure… Le pied.
                Sauf quand j’avais le vent debout et j’avais beau pédaler de toutes mes forces, le vélo n’avançait pas…

                Aimé par 1 personne

                • 31 ans à l’Agence Spatiale Européenne à Noordwijk, une quinzaine de kilomètres au nord de la Haye. C’est le prix à payer pour endosser de sérieuses responsabilités sur Envisat et aeolus (https://aeolusweb.wordpress.com/), mes deux derniers bébés. Personnellement, j’ai aimé mon séjour aux Pays-Bas : des pistes cyclables partout, des musées et de l’art partout, plutôt accueillant … sauf le vent. Il m’est arrivé de rentrer du travail alors que les rafales atteignaient 160 km/h. Je me suis fait très peur !
                  Merci, Brieuc, et une belle et douce journée à toi.

                  Aimé par 1 personne

                  • Bien sûr. Suid-je bête. Chais pas pourquoi je t’imaginais à Toulouse! La Hollande est un pays très bien. Ma vision d’enfant était plutôt liée au changement brutal de climat venant d’Afrique. 🙂 (Mais encore une fois, j’ai adoré le vélo!) 160km/h? Y’a d’ quoi se faire peur, en effet.
                    (As-tu appris le Hollandais?)
                    A + Gilles.

                    Aimé par 1 personne

    • Depuis la désertification partielle des Ardennes cet été, je me méfie du soleil. Je devrais plutôt me méfier de la consommation des énergies fossiles !
      Merci et une toute belle journée à toi, Aunryz.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.