étendoir sous haute tension – clothesline under high tension

5899_etendoir_100
– Isn’t it stupid to put these clothesline that high ?

29 réflexions sur “étendoir sous haute tension – clothesline under high tension

  1. c’est pas bête de penser à un super étendoir pour faire sécher tout ce linge sale, mais on est en novembre, pas trop de soleil, ça risque de pas sécher vite.. et on ne connait pas les effets de la haute tension sur le tissus 😉

    Aimé par 1 personne

  2. ((sourire)²²²²)²*
    Me fait penser aux pylônes qui
    de part et d’autre du détroit de Messine
    acheminent le courant de Villa San Giovani (Calabre) en Sicile (Messine)

    une habitante des lieux
    devant la tour Eiffel
    a déclaré
    « On a la même en double chez nous »
    (Trouvant excessive la côte de notre monument parisien)

    _
    * (je n’ai pas d’exposant 4)

    Aimé par 1 personne

    • Par chez nous on « étend le linge ». Et on a donc un étendoir. Dans « étendoir », il y a la notion du support qu’il n’y a pas dans « corde à linge ». Ceci écrit, « corde à linge » conviendrait tout autant.
      Merci, Brieuc, et une belle journée à toi.

      Aimé par 1 personne

      • C clair. Je ne me rappelle plus si ma mère disait: « allez accrocher le linge » ou « étendre » dans le jardin, á la campagne. Elle était Bretonne et il y a encore qqs variations régionales. Par exemple, se taper la cloche ou se piquer le nez n’est pas compris partout en France…
        Bonne soirée.

        Aimé par 1 personne

        • On peut également dire « pendre le linge ». Je vois très bien ce que signifie « se taper la cloche ». Mais il faut que j’aille sur internet pour confirmer mes soupçons quant à « se piquer le nez ».
          Merci, Brieuc, et un bel après-midi à toi.

          Aimé par 1 personne

          • Extraordinaire! Le Français est en principe assez « standard ». Il n’y a presque plus d’accents, sauf peut-être dans le Midi. Mais « se piquer le nez » n’est pas généralisé. Comme expression au moins. 😉 Génial.
            Quand à pendre le linge, il me semble l’avoir aussi entendu dire à ma mère.
            A +

            Aimé par 1 personne

  3. Par ici « on étend la buée » mais pas en ce moment 🙂
    Quand on passe dessous, j’ai l’impression qu’ils vivent ces lignes à hautes tensions avec leurs petits sifflements et la première transmission d’impulsions électriques sur une longue distance a été faite en 1729.
    Ici, nous sommes assez « fan » du Tancarville 🙂 et aucun risque de surtension.
    A pluche.

    Aimé par 1 personne

    • Un « tancarville » également ici et un autre étendoir pliant … plus celui du grenier.
      J’ai eu l’occasion de monter une pente importante et longue sous une ligne haute tension et dans le brouillard. J’ai été content quand le sentier et la ligne se sont séparés. J’ai également eu l’occasion de séjourner dans un hôtel en pleine campagne à quelques centaines de mètres d’une ligne haute tension. Avec la fenêtre ouverte, bouchons à oreilles indispensables !
      Merci, Anatole, et une belle grande soirée à toi.

      Aimé par 1 personne

  4. Bonjour
    Mouillé c’est une excellente idée 😀
    Lorsque j’ai « du » habiter la campagne j’avais un tres tres grand jardin ; j’étendais le linge sur les cordes entre les poiriers en espalier qui se trouvaient contre le mur
    En hiver … au grenier

    Aimé par 1 personne

    • Chez nous, c’est un tancarville et un autre étendoir pliable dans la buanderie et des cordes à linge au grenier. Les cordes à linges ne sont pas reliées au réseau électrique.
      Merci et bise et une douce journée à toi, Yoshimi.

      Aimé par 2 personnes

      • Exact, c’est le grille instantané assuré!!! Et puis le cable téléphonique est bien plus riche en Confie-Denses, à tant que faire… J’ai un sacré souvenir d’enfance de fil/corde à linge et de la rencontre entre la Foudre et un Amandier

        J'aime

Les commentaires sont fermés.