parfois, cela me poursuit encore – sometimes, this still haunts me

5804_crash_100

C’était quand même beaucoup mieux de partir sur le douzième vol de Vega que sur le quinzième.

It was still much better to go on the twelfth flight of Vega than on the fifteenth.

14 réflexions sur “parfois, cela me poursuit encore – sometimes, this still haunts me

  1. Dans La nébuleuse Andromède, d’Efremov [?], la terre capte un message tronqué venu dun vaisseau spatial perdu qui parle de la beauté de Vega. Et lon comprend plus tard que cette beauté est bien moindre que celle de la terre.

    Il n’empêche : voir Vega de près, quel rêve !

    Aimé par 1 personne

    • Alors, j’ai une histoire, Aldor. Le 22 août 2018, jour du lancement, à 07:30 du matin, je me suis présenté à la sauvegarde d’Arianespace à Kourou en leur disant que je voulais prendre des photos de Vega. Après quelques minutes de palabres, ils et elles m’ont laissé passer. J’étais donc, seul, sans personne d’autre à 3 km à la ronde, sur le pas de tir de Vega, avec Vega à portée de main, et un appareil photo dans l’autre ! Juste exceptionnel ! J’en présente trois photos à chacune de mes conférences. Il va sans dire que, normalement, « on » ne s’approche pas des lanceurs comme cela et encore moins pour en prendre des photos !
      Merci, Aldor, et une belle et heureuse journée à toi.

      Aimé par 4 personnes

  2. C’est vrai, le temps passe si vite …. comme le souligne Malyloup … bientôt un an ❤
    Et tout fonctionne toujours très bien
    Je lis qu'à l'époque tu as pu prendre des photos de Vega …. tu as du vivre un moment d'exception qui doit resté grévé fortement en toi.

    Aimé par 1 personne

    • Être tout seul dans le pas de tir, avec le lanceur à portée de main, le matin du lancement est en effet tout à fait exceptionnel et fort en émotion.
      Quant au temps qui passe vite, j’ai plutôt l’impression que c’est mois qui passe vite !
      Bise et merci et une douce et heureuse journée à toi, Yoshimi.

      Aimé par 1 personne

  3. Un fait marquant: comme celui de mon grillon installé dans l’ogive de ma fusée expérimentale (expérience vraie en 1963) et, à la place duquel j’eu préféré être! (il m’attends je ne sais où)
    😀
    (Le journal ‘Le Maine Libre’ de cette date relate notre inconscience dans la manipulation de poudre+H302! et du boulon explosif de parachute)

    Aimé par 1 personne

    • Pendant un temps, il y a eu des débris de fusées amateur à la maison. Rupture d’une soudure au décollage, parachute qui ne s’ouvre pas … bang, les morceaux !
      Merci, JMC, et une douce journée à toi.

      J'aime

  4. Enfin, ceci n’intéresse personne, mais je me rappelle toutes les ‘heures de colle’ pour y avoir consacré tout mon temps dans les calculs de gravité – Le prof de maths me considérait mal par-dessus mon épaule!

    Aimé par 1 personne

    • L’une de celle auxquelles j’ai participé, de loin, devait embarquer un accéléromètre pour enregistrer le choc du départ. J’ai récupéré mon accéléromètre. Je ne me souvient pas si celle là a volé !
      Belle journée, JMC.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.