brouillon inachevé – unfinished draft

5709_oublier
– What was the idea ?
– I can’t remember !

Un deuxième brouillon esquissé dans la salle d’attente de mon médecin. Mais je n’ai pas eu le temps de le terminer. Quand je l’ai repris, je ne me souvenais plus ce que je voulais dessiner !

A second draft sketched in the waiting room of my doctor. But I did not have time to finish it. When I went back to it, I could not remember what I wanted to draw !

28 réflexions sur “brouillon inachevé – unfinished draft

  1. Bon jour,
    Frustration par le vide, perso cela me fait fulminer …car l’idée ne revient plus … elle file sans retenue … en tout cas ce dessein apporte une autre situation toute explicite …
    Max-Louis

    Aimé par 2 personnes

    • Si j’en crois le dessin, c’est plutôt le médecin, un peu voûté et perplexe, qui est ennuyé !
      Merci, Valérie, et bise et bel et heureux après-midi à toi.

      J'aime

  2. Bonjour Gilles, je comprends que cela t’es un peu désorienté mais comme ce n’est qu’une esquisse d’idée parmi toutes celles qui fourmillent au bout de ton crayon, ce n’est pas grave bisous et bon après-midi MTH

    Aimé par 1 personne

    • Cela n’a en effet aucun caractère d’aucune gravité, Marie. Je trouvais « intéressant » de finir un brouillon pour dire que l’idée du même brouillon s’était perdue !
      Merci et bise et bel et heureux après-midi à toi.

      Aimé par 1 personne

  3. Comme je préfère toujours la question, le problème, l’énigme, l’interrogation
    à la réponse qui les assassine
    j’adore ton dessin.
    (sourire)²²²²

    Aimé par 1 personne

    • Dans mon carnet à crobs, il y a de nombreux brouillons qui ne sont pas finis. La plupart du temps, c’est parce qu’ils étaient mal partis à mes yeux, mal cadrés, pas à la bonne taille, pas la meilleure vue. Souvent, je reprends un brouillon sur le même sujet. Et parfois, le brouillon interrompu parce que je n’ai pas le temps de le finir. Là, je le reprends ou je ne le reprends pas en fonction de ma motivation.
      Merci et bise et douceur et sourire, Irène.

      Aimé par 1 personne

    • Traumatisant et bénin. J’ai tenté de convaincre l’infirmière des urgences que, dans mon cas, ce n’était pas un ictus amnésique. Elle ne m’a pas cru mais m’a quand même envoyé voir le médecin urgentiste, craignant sûrement l’erreur de diagnostique. Je ne suis pas encore sorti des examens ! Raison de plus pour en rigoler.
      Merci et une belle et douce soirée à toi, Gibulène.

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.