ship – bateau

– La meilleure partie de mon voyage !
Parce que le coup d’après c’est dans la fusée puis dans le vide, le froid et le chaud !
La présentation est différente parce l’accès à internet est limité. Because next time is in the rocket and then in the vacuum, the cold and the heat !
It looks different because internet access is limited.

25 réflexions sur “ship – bateau

    • Certainement, Dominique ! Mais sur le Ciudad de Cadiz, nous avons perdu internet pendant une bonne semaine. Comme tout s’est bien passé et que j’avais quand même un lien courriel par Iridium, l’expérience me fut bénéfique !

      J'aime

    • Deux semaine, du vendredi tard au vendredi tôt. Ce fut assez pour profiter de l’expérience mais j’aurais bien continué pour une ou deux semaines. Le temps sur un bateau ne passe pas comme à terre. Merci, Anatole, et une belle journée à toi.

      J'aime

    • On va encore attendre un peu avant qu’il ne parle de nouveau et qu’ il nous dise s’il en a profité. Il ne donne pas l’air d’avoir souffert en tous les cas.
      Je me demande où le ciel s’arrête ? Là où commence l’espace ? Si c’est le cas, le ciel l’emportera mais ne le gardera pas bien longtemps. Passons.
      Merci et bises, Caroline.

      Aimé par 1 personne

    • Et pour cause ! L’oiseau qui nous a accompagné le plus longtemps a été un faucon pélerin, probablement un peu fatigué. Nous avons également vu des oiseaux de mer, même en plein Atlantique, à des centaines de kilomètres des terres les plus proches. Bises et bonne journée !

      Aimé par 1 personne

    • Entrée inclassable parce que je n’ai pas le temps en ce moment de peaufiner mes publications. Je suis en train de répondre aux commentaires, de répondre à mes courriels professionnels et privés … quelques centaines !
      En effet, cette expérience m’a été fantastique. Un autre monde, isolé, presque sans relief, d’autres sensations, un autre mode de relation … parce qu’il faut bien que le bateau avance et qu’il n’y a qu’un chemin !
      J’ai également pensé au Trésor de Rackham le Rouge, un personnage réel par ailleurs, parce que pendant les essais d’équilibre thermique des machines, la puissance était limité et le deuxième ingénieur se plaignait que des sabords soient ouvert … mille sabords !
      Pour l’instant, les moustiques me boudent !
      Merci, Brieuc, et une toute belle journée à toi.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.