ail des ours – bear’s garlic

5324_ail des ours_100

– Bear’s garlic
– Whose garlic ?

22 réflexions sur “ail des ours – bear’s garlic

    • Mon livre de référence, « Sorties du Bois » de Christine Delevoye, une voisine, dit que l’ail des ours sort de terre en même temps que l’ours sort de sa tanière … Je ne suis pas allé vérifier !
      Merci, Joëlle, et une toute douce soirée à toi.

      Aimé par 1 personne

  1. Chez nous…
    « L’ail des bois fait partie de la liste des espèces floristiques vulnérables du Québec. Depuis 1995, son commerce est interdit et sa cueillette limitée à 50 bulbes par personne par année afin d’assurer la survie de la plante. Elle prend de sept à dix ans à se reproduire et pousse principalement dans les érablières. »

    Aimé par 1 personne

    • Ou ail des bois en effet. J’émets une hypothèse : l’ail des bois d’ici n’est pas la même variété que l’ail des bois du Québec. Ici, on le trouve souvent en sous-bois, près d’un ruisseau, en grandes nappes. Je n’ai jamais entendu que l’espèce était en danger ou protégée. Elle serait plutôt envahissante ! À ma connaissance, ici, seules les feuilles sont recueillies, avant la floraison si possible pour qu’elles aient plus de goût. Comme les printemps québecois et ardennais sont fort différents, je ne serais pas surpris que la plante prolifère ici et que sa cousine peine de l’autre côté de l’atlantique.
      Merci, bises, Caroline, et un doux vendredi à toi.

      Aimé par 1 personne

  2. Lors de mes promenades, heureusement, je ne croise que l’ail et pas l’ours 😉 car je crois que je ne sortirais plus de chez moi.

    Aimé par 1 personne

    • Risotto aux asperges vertes … je mets cela dans ma liste. Je n’ai pas rencontré d’ours sauvage non plus.
      Merci, bises et sourires en chapelet, Irène. Un tout bel après-midi à toi.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.