les deux tout premiers – the two very first

out9283

Avant, il n’y avait rien, ni papier, ni stylo, ni ligne. Un vendredi de mai 1994, si ma mémoire est bonne, j’étais en réunion avec la section de la société dont je faisais partie à l’époque. Cette même société annonçait, simultanément, de grandes célébrations pour un anniversaire important et la suppression de 30% des emplois. Cela m’a mis sérieusement en colère. Quand j’ai dit à mon chef de section, qui présidait la réunion et qui se reconnaîtra s’il lit ces lignes, que ces annonces n’étaient pas admissibles, il m’a répondu, en anglais : « Gilles, personne ne te retient. Si tu n’es pas content, la porte est ouverte. » Pas content je l’étais mais je n’ai pas pris la porte. En réunion, j’ai dessiné les deux dessins que je reproduis ici. Je n’avais jamais dessiné à tendance humoristique avant. J’ai punaisé mes deux dessins sur le tableau dans mon couloir, tout en craignant une réaction venant d’en haut. Mais il n’y a pas eu de réaction, sûrement l’envers de la pièce « personne ne te retient ». Au bout de deux semaines, j’ai retiré mes dessins. Ils commençaient à me lasser. Et alors deux copains du couloir m’ont dit « Ah ben non ! Laisse les ! Ils disent ce que nous pensons ! » À quoi j’ai répondu que ma colère était passée et que je ferai deux nouveaux dessins. Et de deux dessins en deux dessins, j’ai dépassé 24 ans et 5000 dessins !
Je viens de les retrouver parce que je suis en train de trier mes papiers en vue d’un déménagement définitif dans mon pays. Et pour les deux tout premiers dessins, je les trouve plutôt réussis !

Before, there was nothing, no paper, no pens, no lines. A Friday of May 1994, if my memory is still correct, I was in a meeting with the section of the company I belonged to at the time. The same company announced, simultaneously, big celebrations for an important anniversary and the suppression of 30% of jobs. It made me really angry. When I told my section head, who was chairing the meeting and who will recognize himself if he reads these lines, that these announcements were not acceptable, he replied, in English : « Gilles, no one holds you here. If you’re not happy, the door is open.  » Not happy I certainly was, but I did not leave. In the meeting, I drew the two drawings that I reproduce here. I had never drawn with an humorous trend before. I pinned my two drawings on the board in my corridor, fearing a reaction from above. But there was no reaction, surely the other side of the coin « nobody holds you back ». After two weeks, I removed my cartoons. I was were getting tired of them. And then two friends in the corridor told me, « Oh no, leave them, they say what we think ! » To which I replied that my anger had passed away and that I would make two new cartoons. And two drawings after two drawings, I passed 24 years and 5000 cartoons !
I have just found them because I am sorting out my papers for a final move back to my land. And for the very first two cartoons, I find them rather good !

out9282

Publicités

52 réflexions sur “les deux tout premiers – the two very first

  1. Ta réaction Gilles est tout ce qu’il y a de plus normal et logique. Si cela m’était arrivé j’aurais réagit de la mémé façon que toi et en pire certainement. Ma colère je pense que je l’aurais encore. Je me souviens quand j’étais en activité en mai 1997 ils avaient fermé notre établissement. Le personnel avait été reclassé ailleurs. J’étais délégué du personnel. J’étais dans une colère pas possible. Et maintenant plus de 20 ans après je suis toujours en colère.

    Aimé par 4 personnes

  2. Article très touchant Gilles. J’ai connu cela en 1991. Il y a des faits qui restent gravés. Une simple suggestion si je puis me permettre : pourquoi ne feriez-vous pas un ouvrage de tout (ou vos meilleurs) dessins ? C’est une grande partie de votre vie et peut-être suffisamment importante pour qu’elle soit portée à la postérité. Désolé si je vous ai dérangé. Je vous souhaite un bon dimanche. Cordialement. Éric

    Aimé par 2 personnes

    • Merci beaucoup, ‘vy ! Ma surprise, en les retrouvant dans mon tas de papiers, a été qu’ils sont plutôt bien aboutis, pour des premiers. Les suivants sont moins vifs … la colère ayant passé. Il manquait encore les personnages mais cela demande un peu de technique et me prendra quelques années. Un tout bon dimanche à vous.

      J'aime

  3. J’ai fini de râler il y a bientôt un an (je ne dessine pas mais c’est pas l’envie), hier encore, entre anciens collègues nous nous remémorions mes coups de gueule, qui n’avaient fait que retarder un peu l’échéance, et puis quand j’y pense maintenant c’est quand même beaucoup d’ennuis que cela m’a attirés jusqu’au dernier jour. Malgré tout, je ne regrette rien.
    A pluche.

    Aimé par 2 personnes

  4. … les dessins que tu publiés aujourd’hui illustrent bien notre conversation d’hier : dessiner, en réaction à ce qu’on entend ou vit, est parfois une démangeaison. Comme le dit Maly, on tourne alors en création notre réaction première, qui est plutôt de destruction.

    Bonne journée, Gilles.

    Aimé par 4 personnes

  5. Oh! I think it´s wonderful that you share your first cartoons here, Gilles! They are magnificent and so funny! I can understand why your colleagues wanted them to stay – it´s nice to see that others are thinking exactly the same 😉 And congratulations to 5000 drawings!!! Bravo! 😀 Un très bon dimanche à toi!

    Aimé par 2 personnes

    • Il n’y a rien à regretter et je ne regrette rien, Catherine. Je pense également que si cette occasion ne s’était pas présentée la suivante aurait été la bonne ou celle d’après. Elles n’ont pas manqué ! Merci beaucoup et une toute belle toute fin de dimanche à vous.

      Aimé par 1 personne

  6. Je découvre ce blog par le biais de cet article que je trouve touchant. Vous avez été un alchimiste, transformant la colère en humour, un sentiment personnel de mal être en un soutien collectif ! Bravo ! À bientôt, certainement !

    Aimé par 1 personne

    • Ben merci pour le compliment, Clo’ ! Si j’ai fait quoi que ce soit de bénéfique, ou de maléfique, c’est tout à fait sans intention. Avec le recul, je suis heureux d’avoir commencer à dessiner.
      Une toute belle soirée à vous.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s